Conseil Municipal Du 20 Février 2017

Conseil municipal du 20 février 2017

Conv. CM 20 Fev17_0001

 Conv. CM 20 Fev17_0002

 

Presse

 Presse 2 CM du 20 Fev 17

 

Cette réunion du conseil municipal, avec seulement 4 points à l’ordre du jour, s’annonçait expéditive. Cependant, ce sera le point divers qui « apportera du sel » à ce conseil et fera que Villé bénéficiera de 2 grands articles dans les DNA.

 

Point 1 : Compte administratif et compte de gestion 2016 de la commune de Villé.

Le compte administratif de la commune reflète le bilan comptable et l’exécution budgétaire de l’année écoulée 2016, avec l’ensemble des dépenses et recettes classées par chapitres et comparées au budget primitif voté.

Il doit être en parfaite concordance avec le compte de gestion du Trésor Public.

Il est un outil de travail pour la préparation du budget primitif de la nouvelle année 2017.

Malgré quelques efforts pour réduire les dépenses de fonctionnement, on peut retenir la diminution des ressources de ce compte administratif, dont la DSF (dotation de fonctionnement accordée par l’Etat). La situation financière de la commune, déjà mise à mal par la lourde dette liée aux 3 emprunts en cours, se dégrade.

Ces emprunts sont soumis à des règles strictes de remboursement de leur capital. Leur coût actuel est d’environ 140 000 € par an hors intérêts. De ce fait, la capacité d’autofinancement de la commune, devient dérisoire et ne représente qu’environ 30 000 €/an. A noter, les intérêts des emprunts sont une charge intégrée au budget de fonctionnement communal.

Les emprunts en cours s’arrêteront respectivement en 2022 (l’emprunt le moins élevé), 2024 et 2030 (emprunt principal 1 500 000 €). La situation financière va donc s’améliorer par paliers ; légèrement en 2022 et de façon sensible à partir de 2024 avant l’apurement de la dette en 2030. Cela suppose une gestion rigoureuse visant le désendettement.

Important ! Cette projection est faite sur la situation actuelle où les taux d’emprunts, renégociés, sont très bas et non capés.

Toute hausse des taux d’intérêts grèvera immédiatement le budget de fonctionnement, réduisant d’autant les capacités d’autofinancement de la commune et donc de l’investissement.

 

 

POINT 2 : Compte administratif et compte de gestion 2016 du lotissement « les pommiers2 »

Chaque année ce lotissement génère une dépense de fonctionnement (réalisation, travaux d’entretien…) relative aux intérêts du « Prêt relais » contracté depuis 2008.

La vente des premiers lots en 2015 a permis un remboursement partiel du prêt et donc une baisse significative des intérêts.

 

 

POINT 3 : Mission d’accompagnement de la commune pour l’optimisation énergétique du patrimoine bâti et de l’éclairage public.

 

Cette mission est naturellement intéressante, d’autant plus qu’un subventionnement de 60 % en réduit fortement le coût.

Michel GILARDEAU est intervenu pour connaître les précédentes études qui ont été effectuées sur ce thème. La réponse donnée concernant le groupe scolaire laisse songeur. Il semble qu’il n’y ait eu aucune exploitation sérieuse du résultat de cette expertise.

Michel GILARDEAU a demandé si une recherche de déperdition de chaleur par infra-rouge a été effectuée sur les bâtiments communaux, afin de vérifier la qualité de leur isolation. La réponse négative interpelle sur le contenu des missions d’accompagnement, si l’on se réfère à l’étude déjà réalisée sur le groupe scolaire.

En résumé, une mission d’accompagnement est une bonne chose, sous réserve :

– qu’elle soit complète, afin de connaître l’ensemble des axes de progrès possibles pour réaliser des économies d’utilisation des bâtiments communaux,

– qu’elle soit suivie d’actions et d’investissements en adéquation avec les capacités financières de la commune.

 

Point 4 : Adhésion au groupement de commande pour l’achat de papier recyclé.

Une démarche de bon sens pour deux raisons :

  • l’achat groupé permet une baisse des tarifs,
  • les collectivités doivent donner l’exemple dans les différentes démarches relatives à la protection de l’environnement, l’utilisation du papier recyclé relève de ce domaine.

 

Divers :

Ce point a été abordé dans un silence « assourdissant ». Il est vrai que depuis le début de ce conseil, les membres de la majorité étaient figés dans un mutisme total surprenant. Difficile de ne pas imaginer que cette attitude relevait d’une consigne donnée.

Michel GILARDEAU a abordé le sujet de l’annulation du carnaval en souhaitant connaître la responsabilité de la municipalité. Comme l’indique l’article de presse, le maire était en attente de cette question. Pourquoi dans ce cas, n’a-t-il pas abordé lui-même ce sujet ???

 

Petit rappel des faits :

Le 18 mars 2017, les habitants de notre vallée découvrent l’article suivant dans les DNA.

Annulation Carnaval

 

En résumé, le carnaval est annulé pour des problèmes de sécurité. On comprend aisément la position responsable de l’animateur de la MJC, qui face au défi d’un carnaval de grande taille, sans appui de la municipalité de Villé pour la sécurisation du trajet sur sa voie publique, a préféré annuler la manifestation. A notre connaissance, les services préfectoraux étaient défavorables, le dossier qui leur a été transmis était nettement insuffisant.

Si l’on se réfère à cet article, deux adjoints au maire de Villé faisaient aussi part de leur déception pour cette décision.

Chaque administré sait que la circulation sur le ban communal de la commune de Villé relève de la seule autorité du maire. Il établit les arrêtés municipaux définissant les règles et contraintes de circulation et notamment pour le carnaval. S’il y a eu annulation de cette manifestation, les deux adjoints n’ont donc pas été acteurs dans la préparation du dossier transmis à la préfecture, mais simples spectateurs, donc totalement inefficaces d’autant plus que la convention tripartite cosignée entre la commune, la MJC et un restaurateur fixait bien les domaines de compétence de chacun.

Si pour l’année prochaine, comme l’indique l’article, l’organisation du carnaval bénéficie du soutien et de la compétence du responsable sécurité du festival Décibulles, évènement qui se tient dans notre vallée depuis plus de 23 ans, il est fort probable que le dossier transmis à la Préfecture sera abouti.

 

Réponses du maire à la question posée par l’opposition sur cette désorganisation.

Article DNA du 22 Février.

Doc CM du 20 Fév17_0001

Doc CM du 20 Fév17_0002

 

 

Cet article est très précis et donne une vue globale du sujet et des divers intervenants. Il montre aussi clairement que la commune, malgré les dénégations du maire, a une part non négligeable dans l’échec du carnaval au vu des éléments suivants :

– le maire prétend ne pas avoir suivi ce dossier. Ses adjoints deviendraient-ils des électrons libres ?

– les adjoints conviés aux réunions préparatoires, comme il est précisé dans l’article, étaient conscients que le dossier transmis à la préfecture était insuffisant. Sachant cela, comment se fait-il qu’ils n’aient pas contribué à le compléter ? La MJC était chargée de l’animation qui ne relève pas de la constitution d’un dossier administratif !

Cette affaire démontre une fois de plus l’incapacité de cette municipalité à travailler en partenariat.

 

 

 

A propos Michel Gilardeau

Michel Gilardeau :Qui suis-je ? 58 ans Marié 2 enfants. Après une carrière militaire de 18 ans dans l’aéronavale, avec des participations aux opérations extérieures notamment en Afrique, comme « Lamentin , Epervier » je m’installe à Villé en 1990 et occupe le poste de responsable technique au laboratoire photographique ELS qui deviendra Kodak. Je deviens par la suite élu TAM/CADRE, puis délégué syndical, délégué syndical central, et deviens un acteur principal des négociations du plan social qui affectera les 1500 salariés des laboratoires KODAK français. Je serai aussi membre du comité européen du groupe kodak. A la fermeture du laboratoire, je suis placé en préretraite. En 2007, je m’engage politiquement au mouvement démocrate. Je serai candidat aux élections régionales de 2010 puis aux législatives de 2012. Depuis mon arrivée en Alsace je suis un membre actif du milieu associatif. J’assure aussi sur le centre Alsace, en tant que bénévole, une mission d’action sociale auprès de personnes âgées ou fragilisées. Je suis une personne humainement engagée, qui cherche à fédérer autour de projets, d’objectifs, qui peuvent améliorer le quotidien de tout à chacun. J’aime le travail d’équipe, la franchise des débats, dans l’honnêteté des propos et le respect des individus, la recherche du consensus à la confrontation, et d’une manière générale, le pragmatisme guide mes actions. Mon engagement dans ces municipales, c’est d’essayer d’apporter avec mes colistiers, une réponse aux souhaits que les Villois nous ont clairement fait savoir, une recherche d’un « bien vivre », « d’un bien être » à Villé, un défi que l’homme que je suis ne pouvait pas refuser...