Conseil Municipal Du 13 Décembre 2016

Ordre du jour CM du 13 décembre 2016

 Ordre du jour-2 CM du 13 Décembre 2016

Presse Article Presse CM du 13 Décembre 2016

 

La précédente réunion du conseil municipal du 15 novembre 2016 était déjà très succincte et dans la même lignée, cette séance entérine quelques formalités administratives qui n’apportent rien de particulier à la vie des Villois. Les 2 réunions n’auraient-elles pas pu se fondre en une seule ?

Il y a peut-être quelques explications à cette situation. La loi oblige une réunion du conseil municipal au moins 1 fois par trimestre. A Villé depuis les élections de 2014, nous constatons que le conseil se réunit 6 fois par an, ni plus, ni moins.

Le 1er semestre de l’année 2016 ne comptant que 3 réunions du conseil,  il apparaît qu’il y a peut-être eu une volonté d’atteindre ce chiffre 6 pour cette même année.

On observe aussi que la dernière réunion du conseil du 13 décembre 2016, permet à l’exécutif villois d’attendre la 2nd semaine de mars 2017 pour le convoquer à nouveau. Un délai suffisamment important pour mettre à jour les comptes de gestion et administratifs, et pour préparer le budget primitif 2017.

 

Point 6 : Programme des travaux forestiers pour 2017.

Ce point a été abordé  en premier, afin de pouvoir libérer rapidement le représentant de l’Office National des Forêts (ONF), qui a eu l’obligeance de se déplacer pour présenter au conseil municipal, le programme prévisionnel des travaux à réaliser en 2017 sur la forêt communale.

Ce qu’il y a à retenir sur ce sujet, c’est qu’entre les recettes liées à la vente des bois de coupe et les dépenses relatives aux travaux d’entretien et prestations de l’ONF, le résultat prévisionnel de ces opérations devrait présenter un solde positif de 3370 € HT pour la commune.

Le conseil municipal a approuvé  à l’unanimité les propositions de l’ONF.

 

Point 1 : Décision budgétaire modificative n°3.

 

Un ensemble d’ajustements  et d’écritures comptables relatifs au remboursement d’un trop perçu de l’Etat et, suite à une renégociation d’un emprunt, la nécessité de transférer 190 000 € des dépenses d’investissement sur la section des recettes d’investissement. En fait, c’est la traduction sur les comptes de la commune, du rachat d’un prêt à une banque avec un nouvel emprunt souscrit dans un autre établissement bancaire offrant des conditions plus favorables. Une opération qui permet une économie significative pour la commune.

Le conseil municipal a approuvé à l’unanimité ces modifications.

 

Point 2 : Autorisation de mandatement anticipé des dépenses d’investissement pour 2017.

 

C’est une procédure très encadrée, qui permet au Maire pour la nouvelle année budgétaire qui débute le 1er janvier 2017, d’engager des dépenses d’investissements avant le vote du budget primitif 2017 qui se déroule en général en mars-avril.

Donc, jusqu’à l’adoption du nouveau budget, le Maire est en droit de recouvrer les recettes et de mandater les dépenses de la section de fonctionnement dans la limite de celles inscrites au budget de l’année précédente (2016).

Le conseil municipal a autorisé à l’unanimité d’autoriser le maire les dépenses suivantes :

– 40 000 € pour le projet de rénovation de l’atelier communal.

– 10 000 € « autres immobilisations corporelles ».

 

Info :

Pour beaucoup d’entre nous, nombres de termes comptables sont du charabia. Voilà un document qui apportera un peu d’éclairage pour la compréhension des informations que nous traitons.

Il est dédié à la comptabilité des entreprises, mais le sens des termes cités, reste identique pour une collectivité territoriale.

Déf. Comptable_0001

Point 3 : Fixation des tarifs pour 2017.

Il s’agit des tarifs, pour l’occupation de la voie publique tels que marchés, fêtes foraines, cirques, de la location de la salle d’animation, et du prix des concessions du cimetière.

Pas de changement sur ces tarifs, mais quelques observations et remarques ont été formulées çà et là, comme de cumuler la fête foraine et une autre animation, le respect de certaines règles dans l’occupation du domaine public, etc.

Il n’y a pas eu cependant une décision de développer une réflexion de fond sur tous ces points en 2017.

 

Point 4 : Tableau des effectifs des emplois permanents pour 2017.

Pas de remarque sur la situation des effectifs municipaux qui ne fait plus mention de l’attaché territorial en disponibilité qui a fait valoir ses droits à la retraite.

Validation unanime du conseil municipal.

 

Point 5 : Convention de mise à disposition de personnel avec l’association Tremplin.

Reconduction de ce contrat avec cette association qui donne satisfaction et permet d’assurer le nettoyage de l’école élémentaire dans de bonnes conditions.

Le conseil municipal a approuvé à l’unanimité cette décision.

 

Point divers : Extrait PV réunion du Conseil Municipal du 13 décembre 2016.

IMG_0001

Ces points divers, importants pour la Vallée et la commune, méritent que l’on y apporte quelques précisions.

  1. Concernant l’accueil des demandeurs d’asile, le groupe d’opposition a fait savoir dès la première rencontre avec le M. Le Sous-Préfet de Sélestat, qu’il soutenait cette démarche.

Cependant, vu les tensions, les polémiques, le vent de désinformation et les inquiétudes qui entourent ce sujet, il a recommandé que l’accueil soit réservé à des familles et non à des personnes isolées.

Il est à noter que la  «réunion»  dont parle le maire est celle qui s’est tenue le 5 décembre 2016 à la salle d’animation et qui avait pour objet d’informer la population villoise et recueillir ses avis sur ce projet de l’Etat, de transformer l’ancienne gendarmerie en centre d’accueil de demandeurs d’asile.

Ceux qui étaient présents à cette réunion, ont pu vivre les difficultés de parler de ce sujet aux Villois. En effet, le Front National, avec plusieurs élus régionaux FN venant de tout le « Grand Est », organisés en milice, sans légitimité locale, ont tenté de noyauter cette réunion et imposer leur propagande dont les esprits éclairés connaissent la perversité. Si dans un premier temps, environ 45 mn, ils ont réussi à monopoliser la parole, attiser la colère, à trop vouloir s’imposer, ils se sont retrouver dans une situation qui s’est inversée, avec une réaction de plus en plus vive de personnes engagées, aux dimensions humaines louables, qui n’ont rien à voir avec ces porteurs de haine.

Après leur départ discret, la fin de la réunion a permis  d’échanger tranquillement entre élus, M. Le Sous-Préfet, des membres d’associations, des personnes soucieuses d’apporter leurs concours à l’accueil des demandeurs d’asiles, en résumé, une discussion apaisée entre personnes responsables et sensées.

A noter qu’avant son départ,  M. Le Sous-Préfet a indiqué, en aparté, que l’accueil devrait concerner 10 familles de demandeurs d’asile,  un choix qui tient compte du souhait formulé par le groupe d’opposition municipal.

 

Enseignement à retenir de cette réunion.

Le sujet de cet accueil éventuel de demandeurs d’asile à Villé, qui relève d’une décision de l’Etat, concerne uniquement les habitants de la Vallée et Villé en particulier. Il n’est pas question de laisser les extrémistes de tout poil, utiliser notre territoire pour faire leur propagande haineuse et diviser l’unité des habitants de cette vallée.

La communauté de la Vallée de Villé a une histoire, elle possède un milieu associatif riche.   Si parfois nombre de ses habitants ont le verbe haut, leurs qualités humaines sont une réalité. Si des sujets peuvent fâcher, il lui revient l’exclusivité d’en débattre, sans être parasitée par des manipulateurs venus d’ailleurs.

Il faut souhaiter, dans le cas où ce projet d’accueil se réalisait, que la population de la vallée de Villé et de son bourg-centre en particulier, donnera une belle image d’une communauté qui privilégie une gestion humaine du sujet, loin du populisme et de l’intolérance.

2.Projet de site bilingue.

Cette initiative est à soutenir, car apprendre la langue du voisin dès le plus jeune âge, est un atout pour l’avenir des enfants de cette vallée. Ils pourront ainsi, si besoin, accéder au dynamique marché de l’emploi de l’Allemagne, notre voisin et première puissance économique Européenne.

 

A propos Michel Gilardeau

Michel Gilardeau :Qui suis-je ? 58 ans Marié 2 enfants. Après une carrière militaire de 18 ans dans l’aéronavale, avec des participations aux opérations extérieures notamment en Afrique, comme « Lamentin , Epervier » je m’installe à Villé en 1990 et occupe le poste de responsable technique au laboratoire photographique ELS qui deviendra Kodak. Je deviens par la suite élu TAM/CADRE, puis délégué syndical, délégué syndical central, et deviens un acteur principal des négociations du plan social qui affectera les 1500 salariés des laboratoires KODAK français. Je serai aussi membre du comité européen du groupe kodak. A la fermeture du laboratoire, je suis placé en préretraite. En 2007, je m’engage politiquement au mouvement démocrate. Je serai candidat aux élections régionales de 2010 puis aux législatives de 2012. Depuis mon arrivée en Alsace je suis un membre actif du milieu associatif. J’assure aussi sur le centre Alsace, en tant que bénévole, une mission d’action sociale auprès de personnes âgées ou fragilisées. Je suis une personne humainement engagée, qui cherche à fédérer autour de projets, d’objectifs, qui peuvent améliorer le quotidien de tout à chacun. J’aime le travail d’équipe, la franchise des débats, dans l’honnêteté des propos et le respect des individus, la recherche du consensus à la confrontation, et d’une manière générale, le pragmatisme guide mes actions. Mon engagement dans ces municipales, c’est d’essayer d’apporter avec mes colistiers, une réponse aux souhaits que les Villois nous ont clairement fait savoir, une recherche d’un « bien vivre », « d’un bien être » à Villé, un défi que l’homme que je suis ne pouvait pas refuser...