Archives mensuelles : mars 2014

En terme de développement durable

La commune se doit d’être exemplaire en terme de développement durable par :

  • des actions de recyclage des déchets verts (tonte et taille),

  • la politique zéro de l’utilisation des produits phytosanitaires et engrais chimiques pour l’entretien des espaces verts,

  • la proposition d’une alternative aux désherbants chimiques par le désherbage thermique,

  • la présentation de ces concepts dans un jardin pédagogique à Villé,

  • la conception du cahier des charges du concours des maisons fleuries : en incitant la recherche de variétés florales économes en eau

  • l’utilisation dans les bâtiments communaux de produits d’entretien écologiques en remplacement des produits issus de la pétrochimie,

  • le diagnostic et l’ajustement aux nouvelles technologies des installations d’éclairage public en conciliant l’aspect sécurité et économie d’énergie,

  • la migration à moyen terme des véhicules et engins communaux vers des systèmes électriques ou hybrides,

  • l’incitation et l’accompagnement pour la mise en place d’un Pédibus entre les foyers et l’école primaire,

  • le rappel sur le site de la Ville des gestes simples de préservation de notre environnement avec un éco conseil régulier.

Enfin, la commune doit être une force de proposition à la Communauté de Communes quant aux déplacements des 60% d’actifs qui travaillent hors de la vallée.

La dette

La dette de la commune de Villé représente 2 années de budget annuel , soit environ 1 259 € par habitant.

Un audit des finances municipales est incontournable ainsi que le réexamen des dossiers en cours pour éviter la poursuite de l’augmentation de la fiscalité.

Il convient de geler les investissements colossaux et de prioriser les travaux urgents et nécessaires à la qualité de vie, qui doivent autant que possible être réalisés en propre régie. (ex. réfection de l’abri bus à l’ancienne gare, agrandissement de l’atelier communal).

Pour plus de transparence, l’ensemble des investissements fera l’objet d’un compte rendu sur le site de la Ville tant au niveau des travaux nécessaires, que des coûts et des phasages.

Enfin, pour donner à la commune une marge de manœuvre financière, il est évident que la priorité est la vente des lots du lotissement les Pommiers 2. Il est regrettable que ce dossier qui était commercialisable début 2008, ait souffert de projets utopiques. Tachons de trouver à présent des foyers intéressés par notre charmante localité.

Redynamiser le tissu associatif

Afin de redynamiser le tissu associatif local nous pensons :

 

  • Etablir en premier lieu la communication avec les Villois dans leurs quartiers en créant des comités pour diagnostiquer leurs besoins ou souhaits,

  • Favoriser les éventuelles créations de nouvelles associations par une écoute active,

  • Contacter les associations culturelles ou sportives existantes, actives ou en léthargie pour un état des lieux de leurs besoins et projets éventuels,

  • Faire renaître de ses cendres le Comité des Fêtes ,

  • Lui accorder d’une part un rôle fédérateur pour les associations et d’autre part celui de porte parole auprès des élus dans un souci d’équité,

  • Rechercher un local dédié aux différentes structures et inciter les associations à son aménagement,

 

 

L’ensemble de ces actions devrait favoriser la création de nouvelles animations et permettre à Villé de porter sa candidature pour un prochain Noël dans la Vallée.

 

Rue du Mont Sainte-Odile

 

Elle devra être réaménagée pour répondre à son trafic dense et favoriser les commerces qui la jalonnent , tout en finalisant l’accueil de l’entrée EST vers le centre bourg..

 

1

 

Elle sera une priorité dès que la commune se sera suffisamment désendettée et aura retrouvée une marge de manœuvre qu’elle n’a plus.

 

Place de la gare

A revoir dans son ensemble pour la rendre accueillante.3

 

« L’abri des courants d’air » et la demi ruine de la gare donne une image pitoyable de notre commune. Notre bourg mérite mieux..

12

 

Aménagement entrée EST suite.

 

 

Afin de poursuivre l’accueil des visiteurs, l’agrémentation de la rue du Haut-Koenigsbourg est une nécessité.

1

 

Entrée Est de Villé

L’arbre qui cache la forêt. Ce petit aménagement floral ne peut cacher l’enlaidissement urbain qui prédomine sur l’entrée EST.

2
Ce n’est pas la succession de titres sur le panneau de la Ville ou le 100% nature de celui du Val-De-Villé qui peuvent masquer l’incohérence entre ce qui est affiché et les faits.
Il est urgent de revoir et de repenser cette entrée de la commune si l’on ne veut pas voir fuir les touristes vers d’autres lieux.
3
A noter : le panneau inférieur annonce « Commerces de proximité dans la Ville » mais le premier bâtiment visible est le magasin NORMA. Situation qui n’est pas de nature à favoriser les commerces du centre bourg…
4
Un rond point inadapté. Trop près des habitations, il ne permet pas, par manque de visibilité, une sortie aisée et sécurisée des véhicules arrivant par la rue de Neuve-Eglise, et sa faible largeur, le soumet à des dégradations au passage des poids lourds.

SDIS Villé

 

Sur le catalogue « Bilan » du Maire sortant, l’agrandissement du Centre de Secours et d’Incendie y est mentionné. Rappelons que le SDIS gère ses propres investissements et que son financement est assuré par plusieurs collectivités locales comme le conseil général. Donc, à part accueillir le centre sur son territoire et fournir l’énergie, la commune n’intervient pas sur ce

service.

 

1

Par contre l’entretien des bornes incendie relève de sa responsabilité. L’exemple ci-joint, trône Rue de la Libération, sans susciter la moindre interrogation et pourtant, il apparaît clairement qu’il ne s’agit pas d’un problème récent.

 

Encore un exemple de l’incapacité d’entretenir Villé en ayant englouti toutes les ressources de la commune sur des projets pharaoniques comme la requalification urbaine.